L’enracinement

 

« Les pieds parallèles par les bords externes et écartés de la largeur de votre bassin, venez appuyez vos pieds ainsi que vos orteils dans le sol et venez sentir vos pieds en contact avec la terre. Votre corps se redresse, vous êtes en équilibre entre ciel et terre, les pieds bien enracinés dans le sol » : Les séances de yoga commencent presque toutes de cette manière. La première posture commence par Samasthiti, une posture d’équilibre. Ce début de cours va permettre à l’élève de trouver ces repères dans l’espace et de mettre en place la respiration avant que le cours ne commence véritablement. Commencer un cours ainsi, debout, va mettre l’élève dans sa propre verticalité. La position debout est le propre de l’être humain, cette verticalité, cette station debout sur les deux pieds, c’est notre évolution. Nous vivons toute la journée debout.

La question de l’enracinement est un élément important en yoga. Cet enracinement fait appel à la stabilité de l’être et à l’énergie que l’on va puiser dans la terre. C’est grâce à la profondeur de ses racines que l’arbre va pouvoir grandir et élancer ses branches et ses feuilles vers le ciel. L’enracinement va s’incarner dans une posture stable, fermement établie dans un espace heureux : Sthira Sukham Asanam. Dans ce Sutra II, Verset 47  du  Yoga Sutra de Pantajali, il nous enseigne d’avoir une attitude stable sans rigidité tout en laissant le souffle s’installer dans le corps. Cette attitude ne devrait pas seulement être réalisée sur votre tapis de yoga mais aussi dans toutes les situations de la vie quotidienne.  Pour travailler l’enracinement, il ne suffit pas seulement de travailler les postures d’équilibre mais aussi toutes les autres postures. Toutes ces postures possèdent un enracinement, un socle. Ce socle va créer de la confiance en soi et va mettre la base pour réaliser la posture sans en chercher une performance. Il est faux de dire, comme on le lit souvent, que l’ancrage se fait essentiellement par des postures debout. Toutes les postures assises permettent encore plus cet encrage mais elles ne se réalisent pas avec les pieds mais avec le bassin, les ischions et les jambes sur le tapis et le dos bien droit.

Enracinement veux aussi dire aller chercher la terre sous nos pieds.  Il englobe différentes phases de notre vie, aussi bien dans notre passé qu’à ce moment précis où l’on s’installe sur un tapis de yoga. La vie urbaine surtout nous éloigne de notre ancrage à la terre. Il est rare de trouver un arbre en ville et de voir non seulement ses branches et ses feuillages mais aussi son socle, ses racines qui s’enfoncent dans la terre. Elles sont de plus en plus cachées par des grilles ou des copeaux de bois pour éviter la pousse des mauvaises herbes. Il faut sentir la terre, elle est la source de toute chose. Etre enraciné, c’est être ancré au plus près de la source et bien dans notre monde.  Il est important de cultiver ses racines pour aller plus haut.  C’est vivre pleinement dans l’instant présent sans  peur et développer une force tranquille dans la joie du cœur.

Si le yoga est source de bien-être, il nous propose de nous recentrer afin de nous permettre de nous grandir, résister aux aléas de la vie et d’appréhender la découverte de notre corps par une pratique assidue.  La stabilité du corps et de l’esprit engendrera l’arrêt de la dispersion mentale et nous ramènera à l’ici et maintenant.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
X
X