Les Kriyâ ( क्रिया ) : méthodes de nettoyage du corps

Le mot Kriyâ en sanskrit ( क्रिया ) signifie  action, pratique, travail, rite, cérémonie. Le Kriyâ est ainsi une des méthodes pour atteindre la libération. Elle fait partie des techniques pratiques de yoga au même titre que le yoga physique qu’on appelle âsana ainsi tout comme le prânâyâma pour les exercices de respiration. Ces techniques visent à la réalisation d’auto-purification, d’auto-analyse et de développement de la prise de conscience de soi.

Les Kriyâ aussi appelé Shat Karman (les six actions) constituent une série d’exercices de nettoyage des corps physique et énergétique. Ils sont considérés comme un préalable à la pratique du Yoga et vienne compléter les postures et la respiration.

Les Kriyâ aident à débarrasser l’organisme des toxines causées entre autre par les excès alimentaires et contribuent à soulager nombre de maux physiques et psychiques. Une démarche spirituelle passe d’abord par des étapes de purification.

En Occident, les moines procèdent à des pénitences, des abstinences (carême), pour mieux s’adonner aux prières et aux pratiques religieuses.

En Orient, donc en yoga, tous les aspects de l’être sont travaillés, en vue d’atteindre un objectif de perfection. Le travail du corps et les soins corporels permettent ainsi d’atteindre le salut ou la libération de l’être.

Pour les débutants, il est bon de signaler qu’il existe de nombreuses pratiques de kriyā yoga, mais elles doivent toutes être exécutées sous l’égide d’un professeur reconnu.

Ces pratiques de nettoyage ne sont pas enseignées dans les écoles de yoga pour différentes raisons. Il est très difficile de les enseigner car les personnes pourraient être réfractaire aux techniques intrusives dans le corps. Elles sont pour certaines non-naturelles et peuvent même être dangereuses. Cependant ces techniques font partie intégrante du Hatha Yoga traditionnel. Il est dit dans les textes que ces techniques préparent le yoga avant la pratique posturale.

Je ne donnerai ici que des éléments succints et n’entrerai pas dans le détail des techniques ceci afin que le lecteur de cette page ne puisse pas etre tenté de faire les excercices de Kriya.

Les six Kriya sont dans l’ordre : le Dhauti (nettoyage interne), le Basti (nettoyage du colon), le Neti (nettoyage du nez), le Trâtaka (fixation du regatd sur un point), le Nauli (le brassage abdominal) et enfin le Kapalbhati (nettoyage de l’appareil respiratoire).

Certaines de ses actions – surtout les trois dernières –  sont fréquemment utilisées par les yogis ceci dans un souci d’hygiène mêlé à une recherche de pouvoirs surnaturels et au-delà à la quête d’un état transcendant.

 

I) Dhauti est la première des techniques de nettoyage. Dhauti en sanskrit veut dire nettoyage. Il y a quatre actions de nettoyage :

1 – antar-dhauti (nettoyage interne). Cette méthode consiste à avaler de l’air de d’y faire des mouvements d’estomac et consiste par la suite à procéder à un lavement anal avec toujours des mouvements d’estomac.

2 – danta-dhauti nettoyage des dents de la langue des oreilles et du crâne.

3 – hrid-dhauti, cette méthode de nettoyage de l’estomac implique d’avaler un linge fin et doux trempé dans de l’eau tiède salée et d’y faire des mouvements d’estomac.

4 – mûla –dhauti nettoyage de l’anus avec une tige de curcuma.

 

II) Basti est le deuxième technique de nettoyage et a deux actions.

1 – shushka-basti pompage à sec : dans la posture dite pashichimottânâsâna (posture de la pince, assis en flexion avant en venant poser le front sur les genoux), on fait des mouvements de l’estomac et de l’anus

2 – jala-basti pompage d’eau ou l’on introduit dans l’anus un tuyau en y injectant de l’eau tiède et on y pratique des mouvements d’estomac.

 

III) Neti fait partie de ces soins méticuleux d’hygiène qui ne laissent pas d’étonner les non-hindous. Il s’agit d’introduire dans la fosse nasale une cordelette imbibée d’huile. On inspire par cette même narine (l’autre étant fermée) et on expire par la bouche afin que la cordelette ressorte entre les lèvres. Une autre technique plus facilement utilisable consiste à introduire de l’eau salée dans une narine par un petit pot appelé Neti Lota et de faire ressortir l’eau par la bouche. A ne pas faire sans l’assistance d’une personne compétente bien entendu.

 

IV) Trâtaka est défini selon les textes comme fixer le regard sans ciller ni cligner des yeux sur un objet jusqu’à ce que les larmes jaillissent.. Cette excercice est réputé tout à la fois bénéfique pour les yeux et favorable pour la concentration.

 

V) Nauli est l’une des pratiques les plus appréciées et les plus quotidiennes du yogi. Cette technique fait partie du travail des banbha des ligatures et plus particulièrement celui de Uddiyâna-Bandha. Celle-ci consiste dans la position debout genoux fléchis, mains sur les cuisses, dos bien arrondi a bien expirer et ensuite poumon vide on contracte l’estomac vers le haut et le fond de la colonne vertébrale. Puis dans cette position on pratique nauli qui consiste à un baratage de l’estomac en venant isoler et à faire saillir les grands droits puis à les faire rouler en mouvement rapide. A ne pas faire sans l’assistance d’une personne compétente cela va de soi.

 

VI) Kapâlabhâti est une préparation classique au prânâyâma et est souvent proposé dans les cours de yoga. Ceci est une préparation aux excercices de respiration. Par une brusque contraction de la sangle abdominale, l’air est expulsé violament des poumons. Une fois vidés, ceux-ci se remplissent sans effort à l’inspiration. Cette alternance d’expiration forcée et d’inspiration passive doit être répétée à un rythme très vif en une série plus ou moins prolongée. A ne pas faire sans l’assistance d’une personne compétente comme les autres kriyâ.

Kapalabhati purifie les voies respiratoires et les poumons. Cet exercice contribue à éliminer le gaz carbonique et d’autres impuretés.

L’oxygénation du sang régénère les tissus, le mouvement du diaphragme masse l’estomac, le foie, le pancréas et ses glandes. Cette méthode permet d’entretenir la souplesse de la mobilité du diaphragme et de la sangle abdominale, il appaise le système nerveux nérovégétatif.

 

Le yoga est une retrouvaille avec son corps, un corps de lumière afin de délaisser une apparence trompeuse. Toutes ses méthodes très pratique n’ont qu’un seul but, celui d’éveiller le corps subtil et optenir un corps propre à l’extérieur comme à l’intéreur afin de se préparer à d’autres techniques d’éveil spirituel.

 

Je vous propose de venir pratiquer les trois dernières kriya au stage du dimanche 31 mai de 14h à 17h.

Dans la continuité des deux premiers stages qui nous ont permis de connaitre les lieux de nos différents souffles (les Vâyu) et les techniques de respiration (le Prânâyâma), je vous propose d’aller encore plus loin dans la connaissance de la respiration, par un travail sur les nettoyages du corps, les Kriyâ. Des postures seules ou avec un partenaire vous amènerons à un profond nettoyage de votre corps physique et de votre corps subtil ainsi votre esprit se libérera des tensions du moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
X
X