Namaskâr – Je vous salue

Avec la pandémie, depuis presque deux ans, nous avons pris l’habitude de ne plus nous embrasser, de ne plus faire des accolades et à la place nous nous touchons les coudes ou les poings. Nous pouvons aussi bien se saluer à l’indienne en plaçant les mains jointes devant le cœur. Ce geste s’appelle Namasté ou Namaskar ou Namaskaram. Sa signification revêt plusieurs aspects en Inde où tout un chacun se salue de cette façon les deux mains jointes devant la poitrine en inclinant la tête légèrement. Namasté peut être considéré comme une simple formule de politesse, une convention sociale ou un geste de dévotion. Le sanskrit l’articule de plusieurs manières : « namah » signifie inclination, obéissance, adoration et « -te » signifie vers toi. Je vous adresse mes respectueuses salutations ou toute ma dévolution. Le mot véhicule donc l’idée d’un hommage et d’une salutation aussi bien en arrivant qu’en partant. Tandis que « nama ha » peut être interprété comme « na – ma » c’est-à-dire « pas moi », soulignant l’effacement total de l’égo en présence d’une autre personne. Plus encore, ce geste symbolise le souhait d’une véritable rencontre des esprits mains jointes vers le cœur, rappelant l’amitié et l’humilité entre les êtres. Ce geste évoque la force de la vie, la part divine qui existe en chacune chacun, reconnaissant sa présence vivante dans l’autre. Ce salut formalise l’essence d’une pensée imprégnée du sens du sacré.

Quant aux mots Namaskara ou Namaskaram, il s’agit davantage d’un salut classique plus utilisés pour saluer un groupe de personnes tandis que Namasté est préféré pour accueillir un individu à l’aide d’une salutation divine très personnelle et intérieure. 

Les mains jointes devant le cœur, favorise pour le Rāja-yaga l’état d’unité des polarités et la concentration dans le centre du cœur, hridaya. Les doigts des mains sont tendus en créant une légère cavité entre les paumes comme pour signifier qu’il y a dans cet espace la flemme de la vie qui nous anime. Les mains en namasté peuvent aussi se placer devant le front ou au-dessus de la tête. Devant la poitrine c’est un salut au divin qui réside en toute personne, devant le front c’est le maitre spirituel qu’on salue et au-dessus de la tête ce sont les divinités qu’on salut avec dévotion. 

Pour aller à l’essentiel, les mains jointes devant le cœur est appelé une mudrā. En sanskrit, mudrā signifie sceau, signe, ou geste signifiant. Il y a les mudrā en tant que geste précis avec les mains utilisés dans un contexte religieux et les mudrā utilisées dans les danses sacrées de l’inde.

En réalisant ce geste, les Indiens estiment que les esprits se rencontrent car tout le monde possède une part de divinité en soi et par cette mudra, ils saluent également celle-ci.

Pour célébrer cette nouvelle année, plaçons-nous face à une personne et saluerons-la avec les mains jointes devant le cœur en inclinant la tête légèrement vers l’avant.

Bonne et Heureuse année 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
X
X