La fin de l’abondance

Le monde matériel est devenu tellement puissant qu’un autre monde n’est plus envisageable. Notre quotidien tourne autour des objets qui nous semble indispensables. Peut-on se passer à notre époque, d’un téléphone portable ou smartphone ? Ceci me fait penser que beaucoup de personnes conçoivent comme naturel et nécessaire le côté matériel de la vie car cela les rassurent mais cela va se révéler à la longue de plus en plus artificiel et va donner une fausse idée sécuritaire. Le monde de vie obsessionnel (les jeunes de 15 – 20 ans aux USA passent 7 heures par jour devant leurs écrans) coupe les hommes de la réalité du monde environnant. Si notre société revient enfin vers des valeurs de sobriété matérielle, si le choix du nombre de téléphones diminuait et si la durée de vie des objets était plus longue pour ne prendre que l’exemple du téléphone, on ne pourrait que s’en réjouir. Le monde économique irait vers une décroissance qui n’est vraiment pas à l’ordre du jour dans les politiques gouvernementales actuelles. Dans cette hypothèse, il serait souhaitable de construire moins mais mieux. Ceci n’est toujours pas le cas (voir l’obsolescence programmé si chère par à nos entreprises de produits manufacturés). Pour poursuivre avec l’exemple du téléphone, en 2010 il y avait le Iphone 4, et 12 ans plus tard nous en sommes à la version 14 !!). Il y a certes de nouvelles interactions, de nouveaux outils toujours plus performants qui nous aident dans le quotidien et sont de plus en plus efficaces.

Mais une question se pose ; a-t-on vraiment besoin de tant d’outils pour vivre ? Cette abondance de produits et de services est-elle vraiment nécessaire ? Il serait alors peut-être temps de se préoccuper de la vraie abondance. Elle n’est pas dans la pléthore de yogourts dans nos supermarchés, ni dans l’obsession d’une santé corporelle, ni dans l’amour sécuritaire et possessif d’un compagnon de vie, mais la vraie abondance se trouve être le point de départ de la quête du yoga.

Celui qui pratique avec ardeur (sadhana) montre sa liberté vis-à-vis des impératifs de la vie moderne. Au lieu de déployer notre énergie extérieure vers du matériel, déployons-la vers la méditation. Au lieu de laisser se déployer nos énergies corporelles vers du matériel, concentrons les vers la méditation afin qu’elles convergent vers notre bassin et retrouver notre stabilité ainsi que nos enracinements. Cette mise au repos de la dispersion énergétique est la base de l’éveil spirituel et du pressentiment du silence. Souhaitons alors à l’humanité qui traverse une crise matérielle sans précédant de trouver la voie qui la mènera vers une vie plus apaisée. Grâce au recentrage sur soi, au retour sur l’essentiel, au travail d’intériorisation et à la méditation que propose le yoga, oublions dans cet instant, nos très cher iPhone 14 ou autre smartphone. Puisse cette crise actuelle et future de l’abondance nous faire prendre conscience de l’urgence qu’il y a à se diriger vers un nouveau chemin. Alors, le véritable sens de notre naissance pourra s’actualiser. Telle est la grâce que la vie nous aide à réaliser.

Retour haut de page
X
X