Symphonie Divine

Symphonie divine

Quand j’ouvre les yeux sur le monde extérieur,
Je me sens goutte dans la mer ;
Mais quand je ferme les yeux et regarde au dedans,
Je vois l’univers tout entier comme une bulle
Suscitée dans l’océan de mon cœur. 

Il n’y a ni passé ni futur.
Il n’y a que le présent.
Hier était le présent quand vous en avez eu l’expérience,
et il en sera de même demain.
Ainsi l’expérience de ce qui est n’existe que dans l’instant.
Au-delà de l’expérience dans l’instant rien n’existe. 

Hazrat Inayat Khan (1882 – 1927) est le fondateur du « soufisme universel 

Le monde dans lequel nous vivons nous incite à avoir nos sens en constante stimulation, à être vigilent de manière permanente et à avoir contrôle de notre environnement. Cette hyperactivité s’est surtout développé ses dernières années avec le développement d’internet et la multiplication des écrans. Ceci implique avoir un mental (Chitta) constamment agité (vritti), le système nerveux est affaibli, nos capacités de concentration et d’assimilation diminuent. Cette façon de fonctionner en mettant le mental en éveil permanent et sous pression facilite le gaspillage énergétique.
Le yoga permet par de nombreuses techniques à apaiser le mental et de trouver une concentration plus aiguisée. Lorsque le mental est calme et discipliné (niordha), tout s’apaise autour de nous. Nous remarquons cet état à la fin d’un cours de yoga, l’élève retrouve un corps calme et un mental apaisé surtout lorsque le cours se termine par une méditation. Nous pouvons dire ici que nous avons mis en application la première strophe des sutra de Pantanjali : Yoga Chitta Vritti Nirodha : le yoga est la cessation des tourbillons du mental.

Plusieurs études scientifiques récentes démontrent clairement les effets bénéfiques des exercices de concentration et de méditation sur le cerveau et à quel point ce type de pratique s’avère efficace en matière de gestion de stress. Avant de pratiquer une séance de méditation, il faut pratiquer la concentration. 

La concentration (Dharana –  धारणा)

La concentration consiste à fixer le mental sur un seul objet en faisant abstraction de toutes les autres perceptions.
Les objets de concentration peuvent être très variés comme la respiration, la vision d’un objet comme une bougie, une image comme un mandala, un chant ou un son comme des mantras ou même encore une sensation comme une odeur ou un toucher. Il faut une pratique régulière pour amener le mental à se concentrer à un objet sans qu’il soit perturbé par notre environnement.

Concentrer le mental requiert discipline et régularité dans sa pratique. La pratique des postures et des exercices respiratoires constitue une aide précieuse puisque le mental est progressivement entraîné à se concentrer sur la respiration et sur les sensations physiques. Ainsi, lorsque le pratiquant essaie pour la première fois de s’asseoir pour méditer, c’est beaucoup plus facile que s’il n’avait jamais rien fait avant.

La méditation (Dyhana – ध्यान)

 
La méditation est la suite logique de la concentration. Lorsque le pratiquant est capable de calmer son mental et de faire le vide intérieurement, il peut alors s’ouvrir à une réalité qui dépasse les limites de son propre mental. Il existe plusieurs méthode ou technique de méditation. Je ne vais pas vous donner toutes les méditations, c’est à vous de choisir celle qui vous semble la plus en phase avec vous-même. D’une manière générale il existe deux grands types de méditation. 

Une dite active, où l’on va effectuer un travail avec son mental, comme par exemple activer les centres énergétiques ou certaines parties du corps, faire des exercices de visualisation et une autre dite contemplative, où le pratiquant va ouvrir son cœur et sa conscience vers le haut et laisser la grâce descendre en lui.
Les deux sont aussi importantes l’une que l’autre. La méditation active permet de développer et de maîtriser ses capacités mentales, et la méditation contemplative octroie à celui qui s’y adonne la grâce et la légèreté nécessaire pour progresser avec le sourire.

 Laissez-vous emporter par la spatialité de votre corps, ne le vivait pas mais soyez-le et reliez-le au monde par les sens et les éléments de la nature. 

Avec bienveillance et respect, l’intelligence de la technique du yoga va vous amener dans un état d’être entre pose et souffle.  Cette approche permet de mettre l’accent sur l’éveil du corps énergétique et sur les sensations corporelles. Lorsque l’immobilité de la posture a été établie alors l’espace du cœur est mis à la lumière.

Retour haut de page
X
X