Fiche : Les postures d’équilibre

L’équilibre est l’état de repos d’un corps sollicité par des forces qui s’annulent. En anatomie, on sollicite un maximum de muscles pour le maintien de l’équilibre. Quand nous sommes debout sur nos deux jambes, un jeu d’équilibre s’établit entre le haut et le bas, la gauche et la droite et l’avant et l’arrière. Les plans frontal, sagittal et transversal sont alors sollicités. Quand nous pratiquons une posture d’équilibre sur une jambe par exemple, le jeu d’équilibre est encore plus sollicité et une véritable prise de conscience de l’espace autour de notre corps est nécessaire pour réussir à maintenir la posture dans le temps. 

Ceci amène la stabilité du corps avec un minimum d’effort dans ces paires d’opposés et qui développe la proprioception. En physiologie, la proprioception désigne l’ensemble des récepteurs, voies et centres nerveux impliqués dans la sensibilité profonde, qui est la perception de soi-même, consciente ou non, c’est-à-dire de la position des différents membres et de leurs tonus, en relation avec la situation du corps par rapport à l’intensité de l’attraction terrestre. L’équilibre est donc une fonction résultante d’information visuelle (la vue), vestibulaire (l’oreille) et proprioceptive (les appuis et la sensibilité de l’espace). C’est le cervelet qui a le rôle d’intégrer toutes ces informations.

Les postures d’équilibre vont apporter calme et détente dans tout le corps. Pendant la réalisation d’une posture en équilibre une certaine tension s’installe car on essaie toujours de vouloir bien faire. Mais quand la concentration se réalise en plaçant son regard sur un point fixe, alors l’équilibre se fait avec plus de facilité et les tensions disparaissent. La réussite de l’équilibre se fera en fonction des évènements vécus dans la journée et selon son état de nervosité et d’anxiété. Les postures d’équilibre se feront plus facilement le matin car le corps est resté au repos toute la nuit. Le soir, ils sont plus difficilement réalisables car le corps mais aussi le mental ont été agités toute la journée. Plus on est nerveux et moins l’équilibre se fera correctement. Il est donc important de faire travailler les postures d’équilibre aux personnes anxieuses et stressées mais aussi aux personnes âgées. Plus on avance en âge et plus les postures en équilibre sont difficiles à réaliser car le corps s’affaisse, le dos se voute et le centre de gravité se déplace. Le centre de gravité se trouve entre nos deux pieds légèrement en avant et non pas entre les deux talons. Lorsque les pieds sont écartés de la largeur du bassin, le centre se trouve au milieu d’un triangle formé par un côté des deux talons et les deux autres côtés se rejoignent en avant des orteils (triangle de sustentation). Quand nous avons les pieds serrés ou écartés au-delà de la largeur du bassin, l’équilibre est modifié.

La qualité de la respiration dont on a besoin lors des postures d’équilibre est primordiale.

Il est préférable de faire des respirations équilibrantes, c’est à dire égaliser l’inspire et l’expire. A l’expiration le centre de gravité se rapproche de la colonne vertébrale et à l’inspiration le centre de gravité monte, d’où l’importance de travailler l’expiration. 

L’expire délivre l’encrage, l’inspire lie et réuni.

Pour réaliser correctement les postures d’équilibre, il faut garder les yeux ouverts et se concentrer sur un point (drishti). Le regard peut alors se porter sur une partie du corps ou sur un point au loin. C’est une concentration externe. Pour les personnes très entrainée, il est possible de fermer les yeux. Pour réaliser un tel exploit, il est essentiel d’avoir un niveau de concentration élevé. La concentration va alors se tourner vers l’intérieur de soi. C’est une concentration interne (desha).

D’un point de vue énergétique, il existe deux centres d’énergie pour les postures d’équilibre. Le premier centre d’énergie se situe en-dessous du nombril et qui correspond au centre d’énergie de Manipura chakra (la cité des joyaux) ou encore appelé le hara. Son impact dans le dos se trouve entre la 2ème et la 3ème vertèbre lombaire (c’est ce qui se passe quand on fait une rétroversion, en ramenant le bassin vers l’avant et remonté vers le pubis).

Le deuxième centre d’équilibre nécessaire pour réaliser les postures d’équilibre est celui situé entre les deux sourcils, centre d’énergie Ajna chakra. C’est le centre de commande ou centre de volition et qui correspond à la maitrise de soi et au développement de la vigilance.

Cette double concentration externe et interne renforce l’équilibre. Quand on maitrise ces centres d’énergie, il n’y a plus d’obstacle pour réaliser les postures d’équilibre les yeux fermés.

Quand le corps est stabilisé, le mental apaisé sans mouvements, l’équilibre est parfait. Le ici et maintenant ou la pleine conscience se réalise. Les postures d’équilibre développent la confiance en soi.

L’équilibre debout sur deux pieds ou un seul pied symbolise la spécificité de l’homme par rapport aux autres animaux, c’est une mise à disposition imprévue de posture entre terre et ciel. La colonne vertébrale est considérée dans certains textes hindous comme le bâton de brâhmane ou la colonne de feu de Shiva. Tout un symbole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page
X
X